© Étoile Neva.

siberien.neva@gmail.com

Toute reproduction interdite. Tous droits réservés.

Les Maladies

Votre vétérinaire ne manquera pas de pratiquer les vaccins courants afin d’éviter les pathologies familières chez le chat au cours de sa vie. Toutefois cela ne l'empechera pas d'avoir différents symptômes ou maladie plus ou moins graves dont certaines transmissible à l'Homme.
Rappelons que dans tous les cas il est indispensable de consulter un vétérinaire.
Il est toujours utile de s’informer sur ces dernières, et pour cela nous vous recommandons deux sites  :
L'ESCCAP qui est une association dont le but est d'adapter et de promouvoir les recommandations européennes relatives au diagnostic et au traitement des maladies parasitaires et fongiques des animaux de compagnie. Elle publie et met à votre disposition des guides de recommandation officiel :
Voici les maladies les plus fréquentes que vous pouvez rencontrer chez nos amis les chats. Certains de ces soucis de santé peuvent être héréditaires et inévitables mais il est possible de prévenir la plupart des autres.
- Acné féline
Ce peut être surprenant mais les chats aussi peuvent avoir de l'acné. C'est une affection assez courante chez cet animal mais qui est bien soignée si elle est prise à temps.
Si votre chat a de nombreux boutons sur le menton et la lèvre inférieure, il est possible qu'il souffre d'acné féline. La forme de l'acné peut être plus ou moins grave mais des traitements adaptés seront prescrits par votre vétérinaire. Dans tous les cas, il faut agir le plus rapidement possible.
Pour la forme légère de l'acné, votre vétérinaire prescrira un désinfectant et éventuellement un shampoing anti-séborrhéique. Il faudra appliquer un topique local comme de la pommade ou une lotion contenant un anti-inflammatoire et un antibiotique s'il y a une pyodermite. Si de l'infection est décelée avec des pustules et de l'écoulement de pus, une antibiothérapie par voie générale s'impose.
 
Si votre chat souffre d'acné grave, les soins précédents seront nécessaires mais devront être complétés par des corticoïdes par voie générale et des rétinoïdes de synthèse permettant d'éviter la formation des comédons.
- L'Amylose
L’amylose est une maladie héréditaire également appelée amyloïdose, d'origine primaire, chez toutes les espèces concernées dont le chat. Un défaut de dissolution des protéines en est la cause. Se forment alors des dépôts appelés substances amyloïdes qui se déposent dans les organes, reins, cœur, foie, tube digestif. Cette maladie est grave dès lors qu’elle peut, à terme, détruire les organes atteints.
 
Chez le chat, l’amylose provoque généralement une insuffisance rénale. Elle est également l’un des premiers facteurs de diabète félin.  Ainsi un chat atteint va-t-il présenter une consommation excessive d’eau (polydipsie) associée à de fréquentes mictions (polyurie), une perte d’appétit, de la diarrhée, des vomissements, le tout entraînant une perte de poids. L’amylose peut également provoquer une mauvaise haleine ainsi que des gingivites.
Diagnostiquée assez tôt sachant qu’elle se développe chez des chats âgés entre 9 mois et 2 ans et que la prévalence est plus importante chez les abyssins, les siamois et les orientaux, l’amylose peut être traitée et le chat vivra alors normalement. S’il n’existe pas de traitement spécifique, l’administration d’anti-inflammatoires et de colchicine (qui va retarder la croissance des amyloïdes) associée à un régime alimentaire limitant l’apport en protéines peut régler le problème. Toutefois, les lésions déjà installées ne pourront pas être soignées.
Wamiz, le site des animaux de compagnie qui référence de manière très pédagogique toutes une panoplie de guides suivant vos les besoins que votre animal peu avoir.
Les pages de guides sont disponibles ici : Le Guide Félin de Wamiz
L' Acnée Féline
En voir plus

Ceci est votre premier élément

Donnez plus de détails sur cet élément. Expliquez ses spécificités. Pour personnaliser cet élément, cliquez ici > Ajouter et gérer éléments.

Ceci est votre second élément

Donnez plus de détails sur cet élément. Expliquez ses spécificités. Pour personnaliser cet élément, cliquez ici > Ajouter et gérer éléments.

Ceci est votre troisième élément

Donnez plus de détails sur cet élément. Expliquez ses spécificités. Pour personnaliser cet élément, cliquez ici > Ajouter et gérer éléments.

Please reload

- L'Asthme Félin
Comme l'homme, le chat peut souffrir d'asthme, une maladie broncho-pulmonaire. L'asthme entraîne des difficultés respiratoires subites.
Le diagnostic est essentiellement clinique. Votre vétérinaire peut pratiquer une radiographie thoracique pour établir un état des lieux de son arbre respiratoire mais il n'y a pas d'image caractéristique de l'asthme. Il peut vous proposer une prise, pour orienter son diagnostic.
Une suppression de l'allergène est rarement possible mais l'asthme de votre chat peut être très bien contrôlé sur le long terme. Vous aurez donc à éliminer la poussière, à changer la litière de votre chat très souvent en choisissant une variété sans poussière. Si vous fumez, ne le faites pas en présence de votre chat et ne fumez pas dans la maison.Lors d'une crise aiguë, il y a urgence. Vous devez vous rendre immédiatement chez votre vétérinaire pour qu'il assure le plus rapidement possible un soutien respiratoire et fasse une injection de corticoïdes et de dilatateur bronchique.
- La Borréliose Féline

 

La borréliose de Lyme ou maladie de Lyme est une maladie bactérienne transmise lors d'une morsure de tiques. La bactérie responsable est un spirochète, c'est-à-dire une bactérie de forme hélicoïdale, qui répond au doux nom de Borrelia burgdorferi. Si elle n'est pas soignée, cette infection peut devenir chronique et diffuser de la peau à tout l’organisme. Elle donnera alors des complications graves qui peuvent toucher plusieurs organes (articulations, cerveau, cœur...).

 

​Le chat est rarement touché par cette maladie et les symptômes peuvent survenir deux à trois mois après la morsure de la tique. Votre chat va être atteint d'une forte fièvre, d'une baisse de l'appétit et souvent d'une apathie générale. Deux à trois mois après la morsure de la tique, une inflammation des articulations peut se former à proximité de la morsure. On constate des douleurs, des raideurs des membres et des articulations. Cette inflammation peut déboucher sur une paralysie. Au stade le plus avancé, la borréliose touche les reins, le cœur, et le pronostic vital de votre chat est engagé.

 

 
La maladie de Lyme se manifeste en 3 étapes :
1. La phase primaire est caractérisée par une lésion cutanée : l'Erythème Chronique Migrant (ECM). Cette lésion survient ente 3 et 30 jours après la piqûre de tique. La lésion est ovale (pouvant mesurer jusqu'à 50 cm), la bordure est plus érythémateuse (rouge) que son centre qui retrouve progressivement un aspect cutané normal.

 

 

2. La phase secondaire survient plusieurs semaines ou mois après la disparition de l'ECM mais peut révéler la maladie. Cette phase se caractérise par des manifestations cutanées, articulaires (douleurs, arthrites), cardiaques ( syncopes, palpitations, douleurs thoraciques, troubles de la conduction auriculo-ventriculaire).
 
3. La phase tertiaire se manifeste des mois ou des années après le début de l'infection par des atteintes cutanées, articulaires et neurologiques.
- L'Anaplasmose

 

L’anaplasmose est une infection bactérienne du sang transmise par des tiques.  Même si le chat apparaît plus résistant que le chien à ce type de pathologie, il n'est pas exclu qu'il l'attrape.
 
On distingue toutefois deux formes d'infection bactérienne due à l’anaplasma. Des tiques de type Ixodes, transmettent la bactérie anaplasma phagocytophilum et provoquent l’anaplasmose granulocitaire féline. Les tiques de type Rhipiceptalus sanguineus transmettent, elles, la bactérie anaplasma platys responsable de la thrombocytopénie cyclique. Cette seconde forme est la plus courante et se traduit par une diminution du nombre de plaquettes sanguines.
Un chat atteint d’anaplasmose présente différents symptômes qui devront toutefois être mis en parallèle avec une possibilité d’infection : fièvre, anémie, neutropénie, pâleur des muqueuses. Ces symptômes sont peu sévères. Le plus spécifique est souvent une tendance à l’hémorragie : le chat saigne du nez, a du sang dans les urines ou dans les selles, etc.
Le traitement de l’anaplasmose est aussi spécifique qu’efficace. Il consiste à administrer au chat de la doxycycline. Le chat commence à guérir après 24 ou 48 heures. Le traitement dure de quinze jours à un mois. Il peut être complété par une numération plaquettaire hebdomadaire.
- Les Urolithiases
Les urolithiases ou calculs urinaires du chat sont des concrétions minérales plus ou moins volumineuses pouvant se former dans différents organes dont le système urinaire. On parle alors d'urolithiases.

 

Les symptômes apparaissent quand :

 

  • Les calculs sont suffisamment gros ou nombreux pour entraîner une cystite. Dans ce cas le chat peut subir des mictions douloureuses. Il va sans arrêt dans sa litière, se met en position, s'arrête aussitôt et parfois se plaint. Très souvent des gouttes de sang sont présentes dans les urines.
  • Les calculs passent dans l'urètre en provoquant une obstruction partielle ou totale. Le chat malgré ses efforts n'émet pas d'urine ou au mieux quelques gouttes mais avec beaucoup de difficulté et douloureusement.
 
Néanmoins l'urine continue à être excrétée par le rein et ne pouvant pas être évacuée, elle s'accumule dans la vessie qui prend alors progressivement du volume. A ce stade, le rein a de grosses difficultés à éliminer l'urée et celle-ci s'accumule dans le sang. Le chat devient apathique, son haleine prend une odeur urineuse caractéristique, des vomissements apparaissent puis le coma et la mort.

Les mâles castrés et les chats âgés sont plus atteints. Le régime alimentaire intervient également et l'obésité est un facteur favorisant très important. Il en est de même de la sédentarité.
La première urgence est de rendre possible l'évacuation des urines. Pour déboucher un urètre obstrué par un calcul, le vétérinaire introduit dans l'urètre du chat, sous anesthésie générale une sonde afin de repousser le bouchon dans la vessie et de permettre l'évacuation de l'urine. Ce tube peut être laissé en place plusieurs jours.
- Les Urolithiases
Les urolithiases ou calculs urinaires du chat sont des concrétions minérales plus ou moins volumineuses pouvant se former dans différents organes dont le système urinaire. On parle alors d'urolithiases.

 

Les symptômes apparaissent quand :

 

  • Les calculs sont suffisamment gros ou nombreux pour entraîner une cystite. Dans ce cas le chat peut subir des mictions douloureuses. Il va sans arrêt dans sa litière, se met en position, s'arrête aussitôt et parfois se plaint. Très souvent des gouttes de sang sont présentes dans les urines.
  • Les calculs passent dans l'urètre en provoquant une obstruction partielle ou totale. Le chat malgré ses efforts n'émet pas d'urine ou au mieux quelques gouttes mais avec beaucoup de difficulté et douloureusement.
 
Néanmoins l'urine continue à être excrétée par le rein et ne pouvant pas être évacuée, elle s'accumule dans la vessie qui prend alors progressivement du volume. A ce stade, le rein a de grosses difficultés à éliminer l'urée et celle-ci s'accumule dans le sang. Le chat devient apathique, son haleine prend une odeur urineuse caractéristique, des vomissements apparaissent puis le coma et la mort.

Les mâles castrés et les chats âgés sont plus atteints. Le régime alimentaire intervient également et l'obésité est un facteur favorisant très important. Il en est de même de la sédentarité.
La première urgence est de rendre possible l'évacuation des urines. Pour déboucher un urètre obstrué par un calcul, le vétérinaire introduit dans l'urètre du chat, sous anesthésie générale une sonde afin de repousser le bouchon dans la vessie et de permettre l'évacuation de l'urine. Ce tube peut être laissé en place plusieurs jours.
- La Calicivirose Féline