Les Maladies & Plantes Toxiques

Votre vétérinaire ne manquera pas de pratiquer les vaccins courants afin d’éviter les pathologies familières chez le chat au cours de sa vie. Toutefois, cela ne l'empêchera pas d'avoir différents symptômes ou maladie plus ou moins graves dont certaine transmissible à l'Homme.

Rappelons que dans tous les cas, il est indispensable de consulter un vétérinaire.
Il est toujours utile de s’informer sur les avancées médicales et les bonnes pratiques à adopter pour nos amis félins. Nous vous invitons donc à consulter ces deux sites :
L'ESCCAP qui est une association dont le but est d'adapter et de promouvoir les recommandations européennes relatives au diagnostic et au traitement des maladies parasitaires et fongiques des animaux de compagnie.
Wamiz, le site des animaux de compagnie qui référence de manière très pédagogique toute une panoplie de guides suivant vos besoins que votre animal peu avoir. Les pages de guides sont disponibles ici : Le Guide Félin de Wamiz
Zooplus Magazine, second site du site Zooplus qui propose un large choix d'accessoires et de denrées alimentaires pour les animaux de compagnie. Zooplus Magazine propose un large panel concernant la santé et le bien-être des animaux ici : Santé et Bien Être du chat
Magazine zooplus.png
Magazine zooplus.png
Nos félins de salon sont des animaux résistants, mais restent exposés à de nombreuses pathologies dont l’origine est virale, bactérienne ou parasitaire et dont les conséquences sont plus ou moins graves. Il faut vous dire que dans les tous les cas, le risque est le même que chez les êtres humains d'attraper ou non une maladie.

Il faut donc lire cette page à titre informatif et préventif.
Nous vous déconseillons fortement de pratiquer de l'auto-médication.

Ci-après les maladies courantes chez le chat :

L’acné du chat (Dangerosité : Bénine)

Le chat atteint d’acné présente des signes au niveau du menton et de la lèvre inférieure en raison d’une inflammation des glandes sébacées. Peuvent être observés des points noirs et de petites croutes qui se transforment ensuite en boutons, en œdèmes et en fistules plus ou moins graves.

L’acné féline est relativement bien soignée, mais une fois l’animal atteint, il peut la développer à nouveau plusieurs fois au cours de sa vie. 

La Maladie de Lyme (Borréliose)  (Dangerosité : Faible)

La maladie de Lyme, connue sous le nom scientifique de borréliose, est transmise par les piqures de tiques elles-mêmes infestées par la bactérie responsable de cette pathologie.  Toute piqure de tique doit nécessiter un retrait immédiat à l’aide d’un tire-tique (jamais d’une pince à épiler !) et une désinfection locale à l’aide d’un antiseptique. D’ordre général, si la tique est retirée avant 24 heures de délai, le risque est quasiment nul, à condition de la retirer convenablement pour qu’elle ne libère pas de bactérie dans l’organisme de son hôte.

Les premiers signes de la borréliose se manifestent entre 2 et 3 mois après la morsure. Le chat est fatigué, il perd l’appétit et présente une fièvre plus ou moins importante. Il est impératif de lui administrer rapidement un traitement antibiotique, sans quoi l’inflammation peut entrainer des raideurs musculaires et une paralysie. En cas d’atteinte grave, la maladie peut gagner les reins ou le cœur et aggraver considérablement l’état de santé du chat, voire entrainer son décès.

La Toxoplasmose (Dangerosité : Faible)

C’est l’une des maladies les plus connues, car transmissible du chat vers l’humain. Les femmes enceintes doivent d’ailleurs surveiller leur alimentation afin de ne pas être contaminées par le parasite responsable de la maladie, Toxoplasma gondii.

Chez le chat, on estime que plus d’un chat sur deux est séropositif car il est entré en contact avec le parasite et que des anticorps ont été développés. A l’instar de chez l’humain, l’infection provient de l’ingestion de produits crus comme des œufs et de la viande rouge. La maladie provoque quelques symptômes dérisoires et guérit en quelques semaines. Une fois touché par la toxoplasmose, votre chat sera immunisé à vie.

La Chlamydiose (Dangerosité : Moyenne)

Dans sa forme féline, la chlamydiose est provoquée par la présence de la bactérie chlamydophila felis. Les chats vivant en communauté sont les plus atteints, car elle se transmet facilement par le contact avec des sécrétions oculaires et nasales. Le chat malade souffre d’une conjonctivite, d’écoulements nasaux, il éternue et tousse fréquemment. Ses paupières peuvent être enflées et rouges.

Plus le système immunitaire du chat est affaibli, plus la chlamydiose est importante et d’une forme grave. Elle peut s’étendre aux poumons et entrainer des complications graves. Elle survient par ailleurs fréquemment à la suite d’un coryza non pris en charge ou mal traité et elle peut être transmise aux humains au système immunitaire affaibli.

Pour prévenir la chlamydiose, la vaccination reste la solution la plus efficace.

 

La Pancréatite Féline (Dangerosité : Moyenne)

La pancréatite féline dont l’origine demeure inconnue touche tous les chats, quels que soient leur âge et leur sexe. On distingue la pancréatite chronique et la forme aiguë, qui s’avère plus facile à identifier en raison de la survenue soudaine des symptômes. Le chat atteint perd l’appétit, maigrit et souffre de douleurs abdominales, parfois de jaunisse. Il est impératif d’agir très vite, car la maladie progresse rapidement. Au moindre doute, consultez votre vétérinaire.

Le Coryza (Dangerosité : Moyenne)

Également surnommé la grippe du chat, le coryza est une maladie féline très répandue, notamment en raison de sa grande contagiosité. L’animal atteint présente de la fièvre et des écoulements nasaux et oculaires, souvent des éternuements, à l’instar d’un gros rhume. En l’absence de soins rapides, la maladie s’étend et s’aggrave, provoquant des ulcères de la bouche, des problèmes respiratoires et une atteinte pulmonaire.

Il est important de consulter rapidement le vétérinaire pour mettre en place un traitement adapté, car il est de longue durée et l’état de santé de l’animal s’affaiblit très vite. Une fois contaminé, le chat reste porteur du virus tout au long de sa vie. Il peut contaminer les autres chats même sans présenter de symptômes et il peut développer des récidives à tout moment. Néanmoins, il est possible de prévenir la maladie en faisant vacciner le chat chaque année contre le coryza.

La Rhinotrachéite Virale Féline (RVF) (Dangerosité : Moyenne)

Cette maladie grave est également très contagieuse et se transmet par les sécrétions de salive et lacrymales, c’est-à-dire par un simple éternuement, de la toux ou une conjonctivite d’un chat malade. C’est l’Herpes Virus Félin 1 (FeHV-1) qui est responsable de la pathologie, mais aussi du coryza.

Lorsque le chat est touché, il développe de la toux, une rhinite et une conjonctivite. En parallèle, il est fiévreux et il perd son appétit, ce qui conduit à un amaigrissement et à une déshydratation. La maladie est grave et peut être mortelle chez le chaton et le chat au système immunitaire déjà affaibli. Il n’est pas rare que les chattes gestantes atteintes soient victimes d’avortements.

S’il est important de consulter rapidement le vétérinaire en cas de symptômes, il faut savoir que cette maladie peut être prévenue par la vaccination annuelle.

Le Coryza (Dangerosité : Moyenne)

C’est la conséquence de la contraction de 3 virus : le premier infecte les voies respiratoires et le nez, le deuxième est le Réovirus et le troisième le Calicivirus. Cette maladie entraîne un état général assez faible de votre chat qui favorise les bactéries. Il s’agit d’une maladie très contagieuse. Sans traitement, votre chat peut très bien s’en remettre comme il peut en mourir. Le premier traitement sera destiné à combattre d’éventuelles bactéries. Puis des antiviraux seront administrés. Pour combattre le coryza, la vaccination reste encore la meilleure solution.

La Leucémie Virale Féline (FeLV) (Dangerosité : Elevée)

La leucémie virale féline est une infection grave qui provoque diverses affections qui conduisent à un affaiblissement de l’animal et, dans 90 % des cas, à son décès en l’espace de quelques mois ou de quelques années. Elle ne doit pas être prise à la légère, car il n’existe aucun traitement pour la soigner.

La leucémie virale féline entraine diverses affections secondaires, dont des cancers et une immunodéficience sévère. Le chat est fatigué, abattu, il présente de la fièvre, des diarrhées, des écoulements au niveau du nez et des yeux. L’animal perd son appétit, maigrit et est anémié. Il peut développer également des troubles neurologiques.

Le Sida du Chat (FIV) (Dangerosité : Elevée)

Cette maladie grave est très contagieuse et est due à un rétrovirus proche de celui à l’origine du sida humain. Toutefois, le FIV n’est pas une zoonose et ne peut contaminer l’homme. Élever un chat atteint du sida ne présente donc aucun risque pour ses maitres.

Il n’est pas rare que le chat atteint du sida félin ne présente les premiers symptômes de la maladie que quelques années après sa contamination. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de contaminer les autres. Les premiers signes cliniques visibles sont une forte fièvre, une augmentation des ganglions lymphatiques et une perte de poids importante. Par la suite, le chat souffre de diarrhées et de vomissements, puis de multiples problèmes de peau, au niveau de la bouche, des yeux et du nez.

Il faut savoir que le sida félin entraine systématiquement le décès du chat.

Le Typhus (Panleucopénie Féline) (Dangerosité : Elevée)

Cette pathologie virale infectieuse atteint essentiellement les chats errants et les animaux qui vivent en communauté, mais elle est très contagieuse et elle peut s’étendre à d’autres. L’animal contaminé présente les premiers symptômes du typhus entre 2 et 5 jours après contamination, mais ceux-ci varient en fonction de la forme de la maladie puisqu’on distingue trois stades, à savoir le subaigu, l’aigu et le suraigu.

Le typhus provoque divers signes cliniques, comme des vomissements, des diarrhées, une perte d’appétit et une déshydratation. Les chatons et les chats les plus fragiles peuvent décéder très rapidement, en l’espace de quelques heures à peine.

Le typhus ne pouvant être soigné puisqu’il n’existe aucun traitement, il est recommandé de vacciner le chat, sachant que l’efficacité de protection de l’injection est de 95%.

La Calicivirose (Dangerosité : Très Elevée)

Elle provient du Calicivirus, un virus très contagieux. Votre chat contracte cette maladie notamment par le contact direct. Il peut également le développer via son environnement. L’apparition des symptômes varie dans le temps. De la fièvre peut ensuite apparaître, une pneumonie également ou encore une gingivostomatite, c'est-à-dire une inflammation de la cavité buccale. Seul un traitement destiné à soulager votre chat lui sera proposé. Il n'existe actuellement aucun vaccin capable de contrer les effets néfastes de la calicivirose.

La Rage (Dangerosité : Très Elevée)

Elle est rare en France, mais elle est à prendre très au sérieux. La rage se transmet suite à une morsure. Votre chat peut ensuite la transmettre à l’humain. Dans tous les cas, elle est mortelle pour votre animal de compagnie. Les premiers symptômes apparaissent aux alentours de 2 semaines. Que ce soit la rage dite furieuse ou celle muette, elle entraîne la mort de votre chat en quelques jours seulement. L’unique traitement réside en la vaccination !

La Leucose Féline (Dangerosité : Très Elevée)

Cette pathologie très grave se transmet facilement entre chats au contact de la salive, du sang, mais aussi lors de rapports sexuels et de l’allaitement des petits par la mère atteinte. Sournoise, cette maladie virale provoquée par le virus leucémogène félin n’est visible parfois que plusieurs années après la contamination. Néanmoins, pendant tout ce temps, le chat est contagieux, même en l’absence de symptômes.

Malheureusement, s’il existe un vaccin pour prévenir la leucose féline, il n’existe pas de traitement curatif. Or, cette pathologie répandue est mortelle.

La Péritonite Infectieuse Féline (PIF) (Dangerosité : Très Elevée)

La péritonite infectieuse féline (PIF) est l'une des causes de décès les plus fréquentes chez le chat. Elle est causée par le coronavirus intestinal, un virus initialement bénin. Si le virus mute, ce qui arrive dans 5 à 10% des cas, votre chat est condamné. Une fois la maladie déclenchée, l'espérance de vie n'est alors plus que de quelques jours à quelques semaines.

Les symptômes ne sont pas vraiment spécifiques. La plupart du temps, l'animal est inerte, ne mange plus et perd du poids, parfois alors même que son tour de taille augmente (gros ventre) ! Des vomissements et de la diarrhée peuvent survenir, ainsi qu’une inflammation des yeux et un essoufflement. Ou encore des symptômes neurologiques, le virus muté attaquant également le système nerveux central.

Soyez attentif, car le virus peut être transmis par vos vêtements ou des objets. Il existe un vaccin, mais il n’est pas considéré comme fiable. Si votre chat est mort de la PIF à votre domicile, il va falloir soigneusement nettoyer et désinfecter votre intérieur. Et attendre au moins trois mois avant de ramener un nouveau chaton à la maison. C'est la seule façon de s'assurer qu'il n'y a plus de virus présent, donc plus de risque d'infection.

Les Sources :

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-4069-10-maladies-courantes-chat.html

https://lemagduchat.ouest-france.fr/dossier-280-10-maladies-frequentes-chat.html

https://www.josera.fr/conseils/conseils-pour-chat/maladies-du-chat.html

Et du côté des plantes...

Certaines plantes peuvent être toxiques voir mortel pour votre animal de compagnie.
 
Il est donc important de faire des recherches pour valider si les plantes que vous avez chez vous et aux alentours peuvent être nocives ou non. Dans l'incertitude, il serait idéal de vous en départir.

Si vous avez déménagé, nous vous conseillons également de visiter les lieux environnant afin de prévenir du moindre danger.

Vous trouverez ci-après trois documents pour vous aider et vous conseiller dans vos recherches.

plante.png
chats toxiques