© Étoile Neva.

siberien.neva@gmail.com

Toute reproduction interdite. Tous droits réservés.

Le Sibérien, de son origine jusqu’à nous...

Le Sibérien ‘Sibirska Koschka ou encore Sibi’ est un chat que l’Homme connait depuis bien longtemps, et vivant à l’état sauvage en Russie depuis quelques siècles.  Les origines du Sibérien restent encore hypothétiques.  Toutefois on s’accorde à dire que celui-ci est issu d’un croisement de chats originaires du sud du Caucase (Transcaucasie) entre :

- Le chat domestique importé par les colons russes en Sibérie.

- Et le chat sauvage du plateau de Sibérie centrale et  des monts Oural.

La Sibérie

La Sibérie, avec ses conditions météorologiques drastiques pendant la période hivernale allant jusqu’à -30°C, offre des conditions de survie très faibles sans une compagnie humaine. Malgré son appellation ‘Sibérien’,  la Sibérie a été un pays principalement peuplé de tribus nomades offrant peu de possibilité de domestication des chats sauvages.

L'Expansion Russe

L'expansion Russe a débuté au 17ième siècle par l'occupation des bordures septentrionales avant de s'étendre aux côtes et ainsi contourner les portes Caspiennes. À la suite de la Révolution russe, les territoires caucasiens se retrouvent soviétisés sous le nom de la République socialiste.

 

Les premières populations de chat domestique en Sibérie sont arrivées avec les commerçants et les colons russes pendant la naissance des premiers états musulmans en Asie Centrale. Au cours de cette époque, Il y avait peu ou pas de chats sauvages dans la plupart partie de la Russie. Avec des hivers trop long et rigoureux, la neige trop profonde et la présence de plus grands carnivores (loup, renard, lynx) , l'environnement est très hostile pour les chats plus petits. C'est pourquoi, l'entrée en Russie des chats domestiques des régions d'Asie Centrale et d'Iran-Transcaucasien ont été parfaitement accueillis car chasseur de rongeurs d'un part et protecteur des récoltes d'une autres.

Du Félis Siveltris jusqu'au Sibérien

Il est fort probable que la mutation 'poil mi-long' et 'poil long' se soit produite en Russie (Transcaucasie) et propagée à partir de là vers la Turquie (Angoras) et vers la Perse (Persans). L'important est qu'en résultat le Sibérien a un phénotypique clairement identifiable, et il est plus que probable qu'il est la sous-espèce orientale du Chat des bois européen dont l'habitat est le Caucase et de l'Asie Mineure.

 

Il est indéniable que les chats originaires du Moyen Orient et les chats à poil court classiques sont très différents.   On peut donc en déduire que les chats à poil mi-long du Moyen Orient ont reçu une part significative de matériel génétique de différents chats sauvages et domestiques. En particulier, l'ancêtre communément reconnu du chat domestique est le chat sauvage africain, Felis lybica.

 

Le Sibérien a connu un développement naturel, sans intervention humaine. Sa fourrure épaisse avec un sous-poil isolant important et un poil mi-long lui a permis de s’adapter au climat hivernal rude de la Sibérie.

 

Actuellement on peut discerner différentes sous-espèces de sibériens, par exemple, en Transcaucasie, un chat sauvage connu sous le nom de ‘Félis Silvestris Caucasica’ ressemble au Sibérien européen ‘Felis silvestris silvestris’. 

Les Felis Silvestris Caucasia photographiés par des félinologues russes. http://www.arkive.org

Répartition des Felis Silvestris dans le monde. http://www.wikipedia.org

De la Russie à L'Europe

Le sibérien a fait l'objet d'une publication en 1925 par Alfred Edmund Brehm, dans son livre illustré sur les animaux ‘Brehms Tierleben’ et classé parmi les chats à poil mi-long du Caucase. Brehm parle d'un chat "Tobolska" roux et d'un chat caucasien-coumanien. Description proche du chat léopard de Sibérie (Prionailurus bengalensis euptilura) d'Elliot en 1871.

Chat-léopard de Sibérie  Prionailurus bengalensis euptilura  Elliot, 1871

Il a fallu attendre longtemps l’arrivée du Sibérien dans les expositions de chat car il faut savoir qu’à une certaine époque, il était interdit en Russie de posséder un animal domestique et encore moins un chat de race. Cela explique pourquoi le Sibérien ait été ignoré des amateurs de chats pendant tant d'années.

 

Le premier rassemblement félin connu eut lieu en Angleterre au cours d’une kermesse, en 1598 ! Mais les expositions félines ne commencèrent qu’en 1871 en Angleterre à Cristal Palace où le chat sibérien était l'un des trois ‘long hair’ représentés sous le nom de "Russe au poil-long".

La première exposition officelle de félins à Cristal Palace. (Livre "Chats pratique" par David Taylor.)

L'élevage de chat sibérien débute en 1984 en Russie et sa race fut officialisée par les deux clubs organisateurs KOTEFEI et KIS lors de la première exposition de chat dans la ville de Léningrad (Saint Petersbourg de nos jours). Le premier pedigree fut établit en 1987. En 1988 ce standard fut révisé à Franckfurt en Allemagne.

  

Entre temps, des ingénieurs allemands qui ont coopéré avec les russes pour installer des conduits de gaz naturel en sont tombés amoureux et les ont emmenés en Allemagne à leur retour, dans les régions de Leipzig et de Berlin. Hans et Betti Schulz ont élevé les deux premiers sibériens : MUSSA, chatte red tabby et blanc et TIMA le mâle tous les deux importés de Saint-Pétersbourg en 1987 dans leur chatterie Newskij à Berlin. Le sibérien a pu s’étendre par la suite en Europe après la chute du mur de Berlin  le 9 novembre 1989.

 

En 1990 le standard du sibérien fut finalisé par le World Cat Federation (WCF). Ce standard inclue toutes les couleurs traditionnelles et celles dites ‘color point’ et celle attribuée au Neva masquerade «Newskaja Maskaradnaja». Il y avait seulement une quinzaine de chats Sibérien répertoriée cette année en Europe de l’ouest.

 

Cette même année, les éleveurs Elizabeth Terrell et David Boehm de l’élevage STARPOINT importèrent aux Etats-Unis, en provenance de St. Petersburg, les premiers chats sibériens. Ces sibériens ont été primés devant le Maine Coon considéré comme le ‘Dieu Chat’ américain.

 

En France, le sibérien a fait son apparition en 1991. La Fédération Mondiale du Chat (WCF en anglais) a reconnu les chats de Sibérie ainsi que les "Neva-Masquerade" en 1992.

Les Felis Silvestris Caucasia. http://www.arkive.org

Les Felis Silvestris Europea. © Étoile Neva

Le pédigree du sibérien doit absolument refléter son origine Russe. Quelques dernières retouches du standard du Sibérien ont été faites à Paris avec le Livre Officiel des Origines Félines 'LOOF' et la Cat Fanciers Federation 'CFF' en 1995. M. Imran Okulov ex-membre du comité de direction de KOTOFEI et le Dr. Phil. Irina Sadovnikova, ont proposé une nouvelle version au WCF qui a été acceptée.

 

En 1997 le premier Sibérien ‘Neva Masquerade’ arriva en Californie dans l’élevage WILLOWBROOK. Le Sibérien et également reconnu par la Fédération Internationale Féline 'FIFE' cette même année. Un an plus tard c'est au tour de l'association international du chat 'TICA' mais qui a reconnu la race avec leur propre standard.

 

La race sibérienne est donc reconnue officiellement mais reste toutefois très peu connue.

 

La première exposition consacrée aux chats sibériens en France s'est déroulée le 22 janvier 2006 à Thiers avec 25 chats sibériens (classique et néva-masquerade) avec les clubs Société Féline Auvergne Bourbonnais Limousin 'SFABL' et Chat-de-Sibérie.

 

Fédération Internationale Féline 'FIFe'.

www.fifeweb.org/

La Fédération Française Féline 'FFF'

www.fff-asso.fr/

The International Cat Association 'TICA'

http://www.tica.org/