© Étoile Neva.

siberien.neva@gmail.com

Toute reproduction interdite. Tous droits réservés.

La morphologie du Sibérien

Une Race qui à imposé son archétype !

L’archétype du Sibérien est tout aussi difficile à retracer que son histoire.  Le fait est qu’il existe un grand nombre de chats dit Sibérien. Certains ont suivi une évolution naturelle quant aux autres une sélection rigoureuse. L'une des questions les plus problématiques est donc la différence significative entre les standards des chats de Sibérie dans les principales organisations félines mondiales. En effet, vu que son pédigrée a été reconnu et rectifié par ces mêmes organisations à différentes époques et à divers stades du développement de la race, il n'est pas surprenant que chaque organisation, club félin, ou même chaque élevage possède sa propre vision du Sibérien.

 

Contrairement à d’autres races, comme par exemple le Norvégien ou le Maincoon qui sont définies par des félinologues professionnels, les critères du Sibérien ont été à ses débuts établis sous la forme d’un consensus par des éleveurs soviétiques peu souvent qualifiés. Le fait de voir encore de nos jours en toute liberté dans les rues de Moscou et de Saint Pétersbourg des sibériens est assujetti à les reconnaitre comme de simple chat de gouttière. 

 

Mais le Sibérien est avant tout un chat sauvage Russe vivant principalement dans les régions isolées de la Sibérie et de l'Extrême-Orient. Cette sélection naturelle a permis d’obtenir des chats génétiquement stables avec des caractéristiques communes. La standardisation du Sibérien vient du fait d'avoir su saisir au moins quelques-unes de ses caractéristiques stables et de les avoir considérées comme propres à la race.

 

C'est donc la coïncidence fondée sur la connaissance du contexte génétique naturel et de certaines caractéristiques "écrites" de la race qui ont contribué à conserver le sibérien comme une race reconnaissable au lieu d'une population éparse de chats de gouttière.

Le Sibérien, ses critères selon le LOOF.

Le type de Robe : Le Sibérien a un poil mi-long composé en trois parties compact afin de créer son manteau. Ce dernier permet aussi d’atténuer l’importance de sa grande ossature.

 

- La première couche est nommée 'poils de couverture' ou 'poils de jarre'. Ceux sont les poils les plus longs et les plus épais. Ils sont droits, raides, brillants et spatulés à leurs extrémités ce qui permet de protéger le reste du pelage. On les retrouves en abondance sur les parties supérieures du corps, de la queue jusqu’aux épaules.

 

- Une couche de poils dite secondaire ou encore 'poils de garde' qui jouent également un rôle protecteur et isolant. Leur extrémité est coudée et se termine en pointe.

 

- Enfin un dernière couche appelé 'sous-poil' ou duvet. Ce sont les plus courts, les plus fins et les plus doux qui servent à l'isolation thermique.

 

La forme de la Tête : C’est sans doute l’un des critères les plus importants lors du jugement d’un sibérien qui le distingue parfaitement de ses confrères Norvégiens et des Maine-coons. Tout d’abord les proportions de sa tête doivent être en adéquation avec son corps. Le Sibérien à une tête de forme trapézoïdale. La base du trapèze est la ligne virtuelle tirée en travers des yeux du chat et l'arête du nez. Tandis que le haut doit correspondre à la longueur des babines qui doivent être assez larges pour ne pas former un triangle. Toutefois ces babines doivent être ni pendantes ni en saillie prononcée à l'extérieur de la ligne harmonieuse des pommettes. Une transition douce et fluide doit se faire entre ses babines et ses pommettes. Son museau doit être légèrement pointu et bien marqué. Les moustaches (vibrisses) doivent être longues et épaisses. Enfin, sa mâchoire inférieure doit figurer en retrait de celle supérieure et arrondie. Ce type de mâchoire est communément appelé ‘menton à faible pente’.

 

La géométrie de sa Tête : La longueur du museau (D1), la longueur entre le nez et les yeux (D2) et la longueur de son menton (D3) sont quasiment identiques. Le Sibérien a donc une tête bien proportionné avec une mâchoire massive qui fait bien ressortir sa nature sauvage et son instinct chasseur qui lui permet de capturer et de tuer efficacement ses proies.

 

La forme de L’œil : La courbure des paupières des yeux du sibérien n’est ni ronde ni allongée, mais présente une forme bien plus oblique et sans défaut. La ligne supérieure de l'arc de l'orbite est plus courte, alors que le contour inférieur est plus long avec le bord extérieur de l'œil nettement en pointe.

 

La forme des Oreilles : La largeur inter-oreilles de même que la hauteur des oreilles du Sibérien doivent être comprises entre 1 et 1.5 fois la largeur de la base de ses oreilles. Elles sont situées aux angles de la tête, pointe vers l’avant et arrondies à la pointe. Les "lynx tips" (plumets au bout des oreilles) sont souhaités.

Inata de la vallée de Cousse - Chatte de l'Etoile Neva

Description de la morphologie du visage

Comparaison Inter-Race - Description de la morphologie du visage

La forme du Corps : Le corps du Sibérien doit être puissamment charpenté et musclé. Le cou et la poitrine sont larges. Le ventre est ferme, le dos est long, légèrement arrondi, mais horizontal quand le chat marche. La queue est plus courte que le corps, large à la base puis allant en s'effilant, mais bien fournie et épaisse.

 

La croissance du chat Sibérien est relativement lente, son ossature mettra environ 3 ans à se développer et sa masse musculaire deux ans plus tard. Le corps du Sibérien est du type semi-foreign avec une forme particulière dite en « Tonneau ».

 

Les chats mâles ont un poids moyen allant de 6 à 7 kg mais peut atteindre les 12 kg. Les femelles sont beaucoup plus petites et pèseront de 4 kg à 6 kg. Les poids précédemment indiqués correspondent à leur période hivernale. En été ils peuvent  perdent facilement de 1 à 2 kg. Il existe une forte différence de poids entre les deux sexes. Au printemps, leur épaisse fourrure d'hiver laisse place à un poil moins long et moins épais pour pouvoir se prélasser au soleil.

 

La forme des pattes : Les pattes sont grosses, de hauteurs moyennes et robustes. Les pattes postérieures sont légèrement plus longues que les antérieures. Les pieds des Sibériens sont grands et ronds avec une importante pilosité entre les coussinets, ce qui leur permet de marché plus facilement dans la neige.

Forme des pattes du Sibérien © Etoile Neva

Forme du corps du Sibérien © Etoile Neva

Vous trouverez ci-après les descriptifs de la race présentés dans le Livre Officiel des Origines Félines ‘LOOF’ :

Ainsi qu'une superbe illustration comparative sur la morphologie du Maine Coon, Sibérien et Norvégien :

Un caractère des plus parfait !

 

Les chats c’est comme les enfants, le caractère d’un sibérien à un autre peut différer et dépend de l’éducation qu’il a reçu. Les sibériens sont des chats très actifs et curieux, ils aiment se dépenser, courir, jouer et chasser. En conséquence de quoi, un chat sibérien dans un appartement nécessite beaucoup d’attention, de jouets et d’un arbre à chat géant. Il dialogue beaucoup avec ses maîtres, communicatif et fidèle, il adore participer aux tâches ménagères en suivant leurs maîtres dans toute la maison. Hormis la période de jeux, il faut leur consacrer une bonne dose de câlins chaque jour, ou sinon ils viendront vous en demander. Les sibériens sont très sociables et ils acceptent de cohabiter avec tous les autres animaux et nouveaux habitants s’ils y sont confrontés dès leur plus jeune âge. Ils sont connus pour savoir marcher en laisse ou courir après la balle et la rapporter à leurs maîtres.