© Étoile Neva.

siberien.neva@gmail.com

Toute reproduction interdite. Tous droits réservés.

Les Aoûtats

Votre chat qui a accès à l'extérieur se gratte beaucoup, il se lèche frénétiquement entre les doigts et vous avez remarqué de petits points oranges dans les zones où il présente ces démangeaisons. Il s'agit peut-être d'aoûtats, encore appelés vendangeurs !
Qu'est-ce qu'un aoûtat ?
Les aoûtats (Trombicula autumnalis) sont de petits acariens invisibles à l’œil nu. Ils mesurent environ 0,3mm. Les adultes vivent à l’état libre (c'est-à-dire qu’ils ne représentent pas de risque parasitaire) dans l’environnement, essentiellement dans les herbes des jardins, des parcs ou encore dans les broussailles ou les champs. Ce sont les larves de ces acariens qui sont parasites. Lorsque les œufs éclosent, les larves recherchent un hôte pour se nourrir et continuer leur cycle. Ces minuscules parasites se fixent à la peau pour se nourrir de leur sang. Ils prennent alors une coloration orange caractéristique, puis se détachent, et tombent au sol
 
Au bout de quelques heures, il se formera sur la peau des petites papules rougeâtres de 2 à 3 mm entourées d'une auréole plus claire. Ensuite, lorsque les larves se décrocheront après vous avoir parasité 20 à 30 heures, des démangeaisons intenses apparaitront.
Attention, car les aoûtats piquent aussi très fréquemment l'homme en août d'où leur nom !
Comment identifier des aoûtats ?
Les aoûtats se fixent à tous les endroits où la peau des chats est particulièrement fine :
  • entre les doigts
  • à l'intérieur des cuisses et au niveau des aisselles
  • sur les oreilles, en particulier au niveau de la zone de dédoublement de la peau (oreillon).
Pour savoir si votre chat est parasité par des aoûtats, il suffit donc de bien regarder aux endroits indiqués (pattes, oreilles, aisselles). Un examen minutieux permet d'observer les petits insectes qui forment de minuscules points orange vif souvent rassemblés en amas sur la peau.
Leur fixation entraîne une démangeaison très importante et des croûtes (consécutive au grattage). Le grattage est si intense que, parfois, les animaux se mettent la peau à vif ou se lèchent frénétiquement pendant des heures. Un des signes caractéristiques de la présence d'aoûtats est le mordillement et le léchage au niveau des pattes.
 
Que faire en présence d'aoûtats ?
L’infestation par les aoûtats peut être traitée grâce à des antiparasitaires externes, idéalement en spray ou en shampooing afin d’agir localement. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire ou à son assistant(e).

Il faut aussi traiter les complications, les lésions de grattage, de léchage. Pour cela, la consultation chez votre vétérinaire est impérative, lui seul saura apprécier la gravité des lésions et  décidera du traitement à mettre en place (antihistaminique, corticoïdes et parfois même antibiotiques) pour soulager votre compagnon.

En générale et en raison de la localisation particulière de ces parasites, vous serez surement amener à utiliserer des sprays. Après la pulvérisation sur les zones accessibles comme les pattes, prenez garde à ce que votre chat ne se lèche pas dans l'heure qui suit, et n'avale pas l'insecticide !
Pour éviter que votre chat ne se lèche les pattes et n'avale l'anti-parasitaire, effectuez la pulvérisation juste avant le repas. Ainsi, votre compagnon sera occupé à une autre activité pendant que le produit pénètre.
Et pour nous ?
Le traitement consiste à appliquer une crème anti-inflammatoire ou antihistamique, comme pour les piqûres d'insectes. Remède de grand-mère : dès l’apparition des premiers symptômes, il est conseillé de prendre un bain bien chaud en se savonnant au savon de Marseille.