© Étoile Neva.

siberien.neva@gmail.com

Toute reproduction interdite. Tous droits réservés.

La Vaccination

Il est très important de faire vacciner votre chat contre certaines maladies souvent mortelles. Même si votre chat ne sort pas, vous pouvez le contaminer par le biais de vos chaussures ou de vos vêtements. La vaccination est donc obligation bien plus qu'une prévention.

Quand vacciner mon chat ?

Le chaton doit être vacciné dès qu'il n'est plus protégé par les anticorps de sa mère présent dans le lait maternel soit vers 2 mois. La première année, il recevra deux injections à quelques semaines d'intervalle. C'est à ce moment que votre vétérinaire vous remettra le carnet de santé ou le passeport européen de votre chat.

Ensuite, sachez qu’un rappel annuel est indispensable pour le protéger efficacement de nombreuses maladies. De plus, les défenses immunitaires du chat baissent avec l’âge. Ne négligez donc pas ses vaccins même s’il est vieux.

 

Contre quelles maladies ?

 
 
Le typhus du chat :

Le virus du typhus ou panleucopénie féline est très contagieux et très résistant au milieu extérieur. Il peut être transporté par les humains vers les chats d'appartement. Cette maladie qui touche la plupart du temps les chatons est mortelle à 90 %. . Elle se caractérise par une forte fièvre, des diarrhées, des vomissements et une forte déshydratation. Elle n’est pas transmissible à l’homme, ni aux autres animaux. Le virus responsable de cette maladie est très résistant et ne réagit pas efficacement aux médicaments. Le vaccin est quand a lui particulièrement efficace.

La Leucose :

La Leucose est souvent appelée “SIDA du chat“. C'est une maladie répandue due à un virus qui touche surtout les chats qui ont accès à l'extérieur. Peu résistant au milieu extérieur le virus est transmis par les sécrétions des chats contaminés. La contamination se fait par contact direct et par l’ensemble des voies naturelles: sang, voie sexuelle, salive, urines, larmes voir parfois par l'eau de boisson si tout juste souillé. Elle n’est en aucun cas transmissible à l’homme.


La leucose entraîne un déficit de l'immunité  et se manifeste par une perte de poids de votre chat, une anémie, l’apparition de ganglions et quelquefois de tumeurs aux reins. Le dépistage et la vaccination contre cette maladie sont donc indispensables. Dans un tiers des cas, le chat guérit tout seul ; un tiers devient porteur sain et pour un tiers, elle est mortelle.

Le coryza :

Le coryza est un groupe de maladies dues à des virus ou à des bactéries très contagieux. Cette maladie affecte l’ensemble des voies respiratoires du chat et un chat non vacciné peut très bien attraper cette maladie dans la salle d'attente du vétérinaire si un autre chat porteur éternue. Elle provoque une infection des voies respiratoires avec des écoulements nasaux + reniflements, éternuements, fièvre, ulcères de la bouche, conjonctivites infectieuses et un manque d’appétit. La gravité est très variable mais c'est une maladie assez courante rarement mortelle si le chat est traité à temps mais reste très handicapante pour l’animal .

Pour éviter tout risque de contamination, vaccinez-le et n’oubliez pas les rappels.


La rage :

Le vaccin contre la rage dit encore antirabique est principalement obligatoire pour ceux qui voyagent.  Cette maladie est transmissible à l’homme et mortelle.
- Il est fortement souhaitable de le vacciner :
  • Pour voyager en Corse

- Il est obligatoire de le vacciner :
  • Pour les DOM-TOM.
  • Dans un pays étranger.
  • Dans les centres de vacances,
  • Les campings.
  • Les chenils ou les pensions pour animaux.
  • Pour les chats inscrits dans un rassemblement ou une exposition.
Le vaccin de votre chat contre la rage doit être fait au minimum 21 jours avant le  départ de votre domicile.
Pour toutes informations complémentaires il vous faudra contacter la DDPP de votre département : La direction départementale de la protection des populations.

 

 

Les risques liés à la vaccination ?
Comme tout médicament, le vaccin est un immunogène  qui peut provoquer des effets secondaires. Votre chat peut développer une réaction allergique dans les semaines à venir qui suivent la vaccination, ce qui reste très rare.
 
Les maladies à surveiller sont :
  • Un Granulome Vaccinale
Une petit masse palpable sous cutané juste après le vaccin qui doit disparaitre sponténément 3 semaines après l'injection.
  • La Fièvre
La température interne d'un chat en bonne santé est de 38.5°C. Il faut bien faire la différence entre une fièvre et une hyperthermie.
La fièvre chez le chat est une élévation de la température interne du corps sous le contrôle du cerveau (hypothalamus) en réponse à l’agression par des microbes.Elle fait partie intégrante du phénomène d’inflammation et aide le corps à se défendre. La fièvre est une méthode naturelle de lutte contre l’infection. En augmentant la température corporelle, l’invasion des bactéries ou virus est ralentie. Ces microbes n’apprécient pas les environnements trop chauds est meurent à la longue.
En fait, la fièvre est une hyperthermie contrôlée (par le cerveau) qui va augmenter le métabolisme et accélérer les processus de cicatrisation et aussi empêcher la croissance des bactéries ou des virus.
 
L’hyperthermie est une augmentation de la température corporelle due à des facteurs externes (comme les vaccins ou les piqure d'insecte. La grande différence réside dans le fait que ce n’est pas le cerveau qui est responsable de cette augmentation de température interne  en cas d’hyperthermie.  Elle apparait 24 à 48 heures après le vaccin. Un animal en hyperthermie va manifester des symptômes caractéristiques : augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire (halètements), fatigue, refus de manger. En cas de fièvre, l’animal ne présente pas cette même détresse.
 
Le seul examen fiable est  : la prise de la température rectale avec un thermomètre (digital ou auriculaire). A savoir comme même que le nez des chats fonctionne comme celui des chiens, et doit être toujours humide.
Important : Ne donnez jamais vos médicaments pour faire baisser le fièvre de votre chat ou de votre chien mais consulter un vétérinaire.
  • Le Fibrosarcome 
Le fibrosarcome est une tumeur sous cutanée nodulaire (grosseur) et maligne (agressive). Elle apparait 3 à 4 semaines après le vaccin le plus souvent entre les omoplates, mais peut également se développer au niveau du thorax, des flancs et des reins. Le volume de la lésion s'accroît inexorablement et peut devenir très important. En fin d'évolution, cette masse s'ulcère, se nécrose (les tissus meurent) et peut s'infecter. La vitesse d'évolution est extrêmement variable selon les individus. Ce cancer se propage rarement à d'autres organes (métastases) mais récidive fréquemment.
Tous les individus peuvent être atteints, quel que soit leur âge. Le seul moyen existant étant la chirurgie.